Discours de bienvenue de la Présidente
Donner un fondement scientifique aux soins de santé est une contribution essentielle que les soignants peuvent apporter au développement de la gouvernance de la santé et des programmes de santé publique. Les soins de santé constituent une discipline pratique, le gain de connaissance s’acquiert donc en toute logique dans un milieu de pratique. Le développement des théories en matière de pratique des soins de santé peut faciliter l`organisation et une meilleure appréhension des phénomènes mis en œuvre dans une situation pratique. Je voudrais inviter tous les soignants et membres des professions de santé du monde entier à se joindre à l’IOS au cours de ce 12e Congrès mondial l'échange d’informations scientifique fondées sur des données probantes en matière d’auto-soins, de systèmes de santé et de protection sociale dans le but de contribuer à un vieillissement sain de la population et à la mise en place de techniques pouvant être réalisée par des aidants proches.

en arrière
Luxembourg Kathie Renpenning

Présidente de la International Orem Society for Nursing Science and Scholarship

IOS
Luxembourg Mars Di Bartolomeo
Ministre de la Santé
Ministre de la Sécurité sociale
C’est un honneur pour le Luxembourg d’accueillir le 12ème Congrès mondial de l’IOS. « La transformation des soins de santé de longue durée dans les sociétés vieillissantes » constitue un thème qui s’intègre bien dans les préoccupations de l’année européenne sur le vieillissement actif. De plus, en abordant les thèmes du financement des soins, de leur organisation et de la formation des professionnels, ce congrès aborde des questions très actuelles au niveau mondial, européen et dans notre pays. Ainsi, les débats scientifiques autour du modèle de Dorothea OREM, construit sur le concept de déficit en auto-soins, ne manqueront-ils pas d’être replacés dans le contexte socio-économique global. Pour le Luxembourg, ce congrès est aussi l’occasion de réfléchir à son propre système de soins de longue durée. Depuis 1999, en effet, une nouvelle branche de la sécurité sociale du Luxembourg couvre le risque de dépendance. L’introduction de cette loi apporte une réponse au besoin de soins de longue durée d’un grand nombre de personnes âgées et handicapées. Elle répond aussi aux attentes d’un grand nombre de soignants. Au Luxembourg, les prestations de soins de longue durée constituent sans doute l’un des facteurs qui expliquent que le taux de pauvreté des personnes âgées reste largement inférieur au taux de l’Europe des 27. Il représente 6% au Luxembourg alors qu’il est de 18 % pour l’Europe des 27 (chiffres d’Eurostat pour 2011). Non seulement, l’assurance dépendance a facilité l’accès aux prestations par une offre croissante et diversifiée de soins et services spécialisés mais elle a représenté aussi un facteur de développement économique et un moteur pour l’emploi. Les systèmes de soins ne peuvent vivre en vase clos. Leurs orientations doivent tenir compte des défis démographiques ainsi que de l’évolution des mentalités et des techniques. L’un des défis actuels pour les systèmes de santé est incontestablement le vieillissement de la population, avec ses conséquences. La probabilité d’être atteint de plusieurs maladies chroniques augmente de façon significative chez les personnes de plus de 65 ans. La démence, en particulier, est une préoccupation des plus urgentes. Nous pouvons nous attendre à une demande croissante de soins de santé plus performants et de ce fait plus coûteux. En conséquence, notre système de santé et de soins de longue durée nécessite une évaluation minutieuse de son efficacité et un renforcement solide pour qu’il soit prêt à relever les défis futurs. Je suis convaincu que ce congrès attirera des scientifiques de haut niveau et des politiques bien informés dans les domaines de la théorie des soins et des systèmes de santé. Je souhaite qu’il offre également aux praticiens, aux jeunes scientifiques et à tous les acteurs concernés, une excellente occasion de présenter leurs expériences et les développements récents de leurs recherches. Le Luxembourg se prépare à beaucoup apprendre de vos contributions et à s’en inspirer pour son système de santé. En contrepartie, il s’engage à vous offrir un environnement stimulant et le plaisir de profiter des beautés du pays. Je vous invite cordialement à participer à cette conférence et à y apporter le meilleur de vous-même.

en arrière
IGGS